Rendez-vous au 01.86.90.19.80

Couronne dentaire : laquelle choisir ?

La couronne dentaire sert à remplacer une dent absente ou très délabrée. Elle est posée sur un reste de dent, s’il existe. Dans le cas contraire, elle peut être collée aux dents voisines, ou être accolée à deux autres couronnes qui l’entourent et qui recouvriront les dents voisines.

 

L’emplacement détermine le matériau

Le matériau de la couronne dentaire est souvent choisi en fonction de l’emplacement de la dent à remplacer (selon qu’il soit visible ou non). Ainsi, une couronne posée sur une partie visible de la dentition sera, de préférence, esthétique. Le choix d’une prothèse céramique (approchant la couleur de la dent) ou céramo-métallique (en métal, recouvert d’une couche céramique) sera privilégié. Et si ces deux couronnes étaient, jusque-là, onéreuses et peu voire pas remboursées, la couronne céramo-métallique posée sur une dent visible (actuellement facturée 600 à 1300 euros) sera intégralement prise en charge par la sécurité sociale à compter de 2020.

De leur côté, les soins des dents du fond bénéficieront d’une prise en charge à 100% sur la pose de couronnes métalliques.

 

Plusieurs modalités de pose

Le mode de pose dépend de l’existence ou non d’un reste de dent et de dents voisines.

Pour savoir précisément comment poser la couronne, le dentiste réalise une radiographie dentaire. Il aura ainsi une idée précise de l’état de la dent, de son nerf et de l’os sous-jacent.

Si la dent à soigner est encore en partie présente, la couronne sera collée sur elle avec un ciment dentaire ou de la colle.

Dans le cas contraire, le patient pourra opter pour un bridge classique, ou pour un bridge adhésif. Ce dernier se présente sous la forme d’une couronne avec des parties métalliques à coller sur la partie intérieure des dents voisines.

En l’absence de dents voisines, ou si le patient fait le choix du haut-de-gamme, la couronne peut être posée sur un implant dentaire.