Rendez-vous au 01.86.90.19.80

Endodontie : soigner la dent à l’intérieur

L’endodontie traite la partie des affections dentaires que vous ne voyez pas… mais que vous sentez très bien !

Du grec endo (à l’intérieur) et odont (dent), elle intervient par exemple dès que la carie a progressé au-delà de l’émail dentaire et de la dentine et qu’elle a touché la pulpe, les vaisseaux sanguins, les nerfs et la racine.

A ce stade, les douleurs sont généralement fortes et la carie doit être rapidement traitée pour que la dent puisse être sauvée.

La prise en charge évitera que l’infection ne se répande dans le desmodonte, ce tissu conjonctif qui entoure la dent. Il s’ensuivrait la formation d’un abcès apical.

Non traitée, la carie peut ensuite se propager dans la gencive et dans l’os de la mâchoire. Mais de façon générale, l’intensité des douleurs est un signal d’alarme qui oriente le patient chez le dentiste bien avant.

 

L’endodontiste prend le relais

Quand la racine est infectée, le traitement de canal s’impose. Il s’agit d’aller nettoyer l’infection, de débarrasser les canaux radiculaires de toutes les impuretés puis de les reboucher avec une pâte antiseptique.

Le chirurgien dentiste est formé à ce soin d’endodontie. En ce qui concerne cette discipline particulière, il sait poser un diagnostic et réaliser les soins basiques. Il peut donc réaliser un traitement de canal quand le profil de la dent est classique. Mais si elle présente une forme particulière, lorsque la pulpe dentaire est calcifiée, ou le canal très minéralisé, le geste se complique. Même chose en cas d’infections récurrentes ou lorsqu’il y a perforation.

Dans ces cas-là, particulièrement, les traitements de canal incomplets ou mal effectués ne sont pas rares.

Il est alors plus judicieux de renvoyer le patient vers un endodontiste, c’est-à-dire un dentiste qui a suivi une formation complémentaire. Lui sera doté de compétences particulières pour le traitement des affections d’origine endodontique.

Si le dentiste est déjà intervenu sur la dent mais que le traitement a échoué, l’endodontiste saura aussi effectuer une reprise de traitement canalaire sans difficulté. Cette solution permet d’éradiquer l’infection une bonne fois pour toutes et d’éviter ainsi le développement de parodontites apicales chroniques.

 

La reprise de traitement de canal en quelques mots

Après avoir endormi la zone à opérer, l’endodontiste utilise un crampon pour disposer une digue (feuille en latex) tout autour de cette zone. L’objectif est de l’isoler du reste de la bouche (salive, bactéries…).

Puis il accède au canal en retirant la prothèse posée par le dentiste ayant réalisé le premier traitement de canal (inlay, onlay, couronne dentaire, inlay-core) Il élargit ensuite l’ouverture et nettoie le canal en retirant tout ce qui s’y trouve et en le désinfectant.

Puis il remet de la pâte antiseptique dans le canal ainsi qu’un cône de gutta-percha (biocompatible), stabilisé à l’aide d’un matériau étanche. Il doit bien remplir le canal et ne laisser aucun espace vide qui risquerait de voir des bactéries se développer. Cette situation pourrait entraîner la formation d’une lésion apicale.

L’opération étant terminée, l’endodontiste pose un pansement provisoire. Lors d’une prochaine consultation chez le dentiste (dans de brefs délais), celui-ci retirera le pansement pour y substituer une prothèse dentaire.