Rendez-vous au 01.86.90.19.80

Hypersensibilité dentaire : la comprendre et l’enrayer

Un croc dans la pomme, et c’est la douleur assurée. Une douleur aiguë, lancinante, qui met même quelques secondes à s’évaporer. L’hypersensibilité dentaire. Chez certains patients, elle est seulement désagréable : un simple inconfort. Chez d’autres, elle est insoutenable. Parfois, l’hypersensibilité dentaire se manifeste au moindre contact de la dent avec la brosse à dent, avec un aliment ou simplement au toucher. Dans d’autres cas, c’est le contact de l’acidité, du sucre, du chaud ou, au contraire, du froid qui déclenche le frisson désagréable ou douloureux.

 

D’où vient l’hypersensibilité dentaire ?

Plus l’émail dentaire est fin, plus la dentine (située derrière) est exposée au contact des aliments et de tout ce qui peut toucher les dents. Les terminaisons nerveuses qui composent la dentine (tubuli dentinaires) sont ainsi fréquemment activées, ce qui entraîne les douleurs ou l’inconfort.

L’émail peut devenir plus fin sous l’action, notamment :

  • De substances acides, qui attaquent la dent (sodas, agrumes, jus de fruits…)
  • D’un brossage dentaire trop fréquent (qui a lieu plus de trois fois par jour), effectué avec trop de poigne, ou encore avec une brosse à dents trop agressive (brosse à poils durs)
  • De mauvaises habitudes qui peuvent abîmer les dents à moyen ou à long terme, comme le fait de se ronger les ongles, ou de grincer des dents par frottement des dents du haut contre les dents du bas (bruxisme). Le bruxisme intervient le plus souvent la nuit, et donc sans que la personne n’en ait conscience. En règle générale, c’est son conjoint qui s’en aperçoit, réveillé par le bruit du grincement des dents.
  • D’une malocclusion dentaire
  • De certains évènements comme la pose toute récente d’un appareil dentaire, de la chirurgie, un éclaircissement dentaire, un acte de détartrage ou de polissage… Mais dans ces cas-là, en général, l’hypersensibilité dentaire ne dure pas, elle disparaît assez rapidement.

L’hypersensibilité dentaire peut aussi être causée par la rétractation des gencives (récession gingivale), qui peut apparaître en cas de gingivite ou de parodontite.

 

Comment prévenir ou enrayer l’hypersensibilité dentaire ?

Point de recette miracle, simplement de bonnes habitudes à prendre. Ou de mauvaises à perdre. Le but est d’éviter d’accentuer encore l’érosion de l’émail dentaire et de favoriser sa reminéralisation. Partant de là :

  • Stoppez ou réduisez drastiquement votre consommation de substances acides.
  • Remplacez votre brosse à dents à poils durs par son homologue à poils souples ou tout au moins medium. Réduisez le nombre de brossages dentaires à trois par jour et effectuez-les avec soin et douceur, sans trop appuyer. Vos dents vous diront merci, et vos gencives aussi. Un brossage trop affirmé peut en effet abîmer les tissus gingivaux et provoquer ou accentuer la récession gingivale.
  • En bonus, utilisez un dentifrice prévu pour les dents sensibles. Sa composition diffère en partie de celle des dentifrices classiques. La teneur en potassium, en calcium et en fluor est plus élevée.
  • En cas de bruxisme supposé ou avéré, discutez-en avec votre dentiste. Il existe des solutions pour limiter l’impact du frottement des dents sur l’altération de l’émail (port d’une gouttière).