Rendez-vous au 01.86.90.19.80

La carie

La carie, c’est un peu la hantise des phobiques de la fraise dentaire. C’est le moment où la petite bête entreprend de manger la grosse. D’un petit rien, les bactéries qui se développent dans la plaque dentaire transforment les résidus alimentaires en acides qui creuseront la dent, peu à peu, jusqu’à la ronger en profondeur.

Explications.

 

La plaque dentaire, terreau fertile

Constituée des résidus de nourriture coincés entre les dents, la plaque dentaire s’épaissit au fil du temps et des repas. Le brossage dentaire ne permet pas toujours de chasser la totalité de ces résidus. Résultat, ils s’entassent et forment peu à peu une petite couche nommée plaque dentaire. Celle-ci peut être de couleur blanchâtre, virer au brun, et même au noir si la personne consomme beaucoup de thé, de café, ou en cas de tabagisme.

A noter : Le temps rend la plaque dentaire plus dure et conduit à sa calcification (de façon plus ou moins rapide en fonction du terrain et de l’hygiène dentaire de la personne). A ce stade, il s’agit de tartre. Seul le dentiste pourra en venir à bout en pratiquant un détartrage dentaire.

 

Des bactéries causent les caries

Les bactéries prolifèrent dans la plaque dentaire, et certaines ont la capacité de transformer les restes de nourriture en acides qui dissolvent l’émail dentaire.

C’est ainsi que la carie se forme.

Au départ, elle peut être indolore. Mais la douleur naît et croît à mesure que la carie progresse à l’intérieur de la dent. Quand elle a traversé l’émail et qu’elle commence à toucher la dentine, elle ne passe généralement pas inaperçue ! La dentine est équipée de nombreuses terminaisons nerveuses appelées tubuli dentinaires (ou canalicules). Leur activation entraîne souvent de sérieuses douleurs, type rage de dents.

Si la carie n’est pas soignée à ce stade, elle peut alors atteindre la pulpe dentaire, ainsi que le nerf et les vaisseaux sanguins. Elle peut ensuite s’étendre au-delà de la dent et attaquer son environnement (gencive, os…).

 

Prise en charge précoce

Si le patient se rend régulièrement chez le dentiste, la carie peut être détectée de façon très précoce, avant même que l’émail n’ait été perforé. Un vernis peut alors être appliqué sur la dent pour stimuler la reminéralisation de l’émail et mettre un terme à l’attaque de l’acide. C’est là tout l’intérêt de consulter le dentiste à titre préventif.

Quand la carie a déjà attaqué l’émail, l’application du vernis ne sera pas suffisante pour soigner la dent. Le dentiste doit alors nettoyer la dent pour retirer les impuretés. Pour ce faire, il utilise la fraise dentaire tant crainte par certains patients.

Ensuite, il reconstitue la dent avec une petite obturation, un inlay, un onlay, etc.

 

Prise en charge tardive

Quand le processus est bien avancé, restaurer la dent n’est pas toujours possible. Il faudra dans tous les cas nettoyer la dent pour stopper la prolifération de l’infection. S’il reste un morceau de dent, la pose d’une couronne peut être envisagée. Le dentiste peut avoir besoin de renforcer la solidité de la racine avec un inlay-core, qui offrira aussi un meilleur support à la couronne si le reste de dent n’est pas suffisant.

Dans d’autres cas, la dent doit être dévitalisée (retrait de la pulpe dentaire infectée), voire extraite (nécrose du nerf dentaire infecté par la carie).